Le Mas

Le Mas avant et après restauration...

Ce Mas aux murs en tapie était noyé au milieu des bâtiments et des routes, le cadastre de 1830 le montre seul, trônant au milieu des terres agricoles et en bordure de la carraire Arlatenque .

Sur le bâtiment 3 dates évoquent son histoire:

  • 1670 : sur le portail en anse de panier qui ouvrait sur le jas
  • 1770 : sur le linteau de la porte d'entrée
  • 1869: sur l'une des fenêtres du premier étage

Sur l'ancien cadastre le Mas portent les noms des familles de l'époque: Latil, Mestre, Toulouse.... Martelly ( dernier habitant des lieux)

 
 

Son originalité résulte du fait que les murs nord et intérieurs sont en " tapie" ce terme typiquement provençal se retrouve dans le dictionnaire du Felibrige de Frédéric Mistral. Ce matériau est constitué exclusivement de terre crue compactée . Le piseur la damait par couches successives de 15 à 20 cm dans une banche; il s'agit d'une sorte de coffrage maintenu par des clefs dont on distingue les trous de passage et les formes géométriques sur la façade nord.

Une partie des sols des écuries est constituée d'un nappage de galets, les mangeoires y sont nombreuses et le plafond de la plus grande des écuries est de style provençal.

Ce patrimoine est le témoin de la demeure paysanne d'autrefois , la municipalité élue en 2008, a entrepris de restaurer ce Mas et des chercheurs du CNRS  sont venus étudier la demeure afin de comprendre l'histoire de la tapie dans cette partie de la Provence depuis la fin du Moyen Age jusqu'au début du 20 è siècle.