Inauguration du pôle santé

Inauguration du pôle santé

Samedi 29 juin à 11h le maire et le conseil municipal nt inauguré le pôle santé .

Situé près de la maison de retraite, impasse Jules Laty, ce bâtiment regroupe généralistes, infirmiers, kinés, osteopathe, podologue, sage femme  et bientôt chirurgien dentiste

retrouvez le discours de M. lépian lors de l'inauguration

 

Inauguration de la « maison de santé » à Plan d'Orgon le 29 juin 2019 en présence du maire M. Lépian , des adjoints et conseillers, de Madame Martine Vassal représentée par Madame Corinne Chabaud Conseillère Départementale, de Madame Mireille Jouve Sénatrice et M. Martin Teissere, conseiller régional et Président de l'agglomération Terre de Provence.
Discours de M. Lépian qui revient sur cette réalisation fruit d’une profonde réflexion :

« Cette réalisation est l’aboutissement d’un travail de longue haleine réalisé en coordination entre les élus locaux et les professionnels de santé.
La construction de ce pôle santé est structurante pour Plan d’Orgon, car elle vise à maintenir une offre de soins de qualité adaptée au besoin de sa population et à favoriser l’attractivité globale de notre région.
Plus largement, ce pôle répond à la problématique majeure de la désertification médicale, à laquelle nous sommes confrontés, comme beaucoup d’autres départements ruraux en France.
Je voudrais rendre hommage aux médecins, généralistes et spécialistes, aux professionnels de santé, réunis en association, qui sont à l’origine d’un projet médical unanimement salué, avec une pensée particulière pour le docteur Caroline LECLERE, catalyseur de cette belle aventure.
Sans eux, cette maison de santé pluri professionnelle ne serait jamais sortie de terre. Sans eux, nous n’aurions pas pu répondre à un besoin fondamental : celui de la préservation d’un accès à des soins de qualité dans un contexte de désertification médicale qui s’étend bien au-delà des frontières de la ville.
Les temps ont changé, il était indispensable de s’adapter aux nouvelles exigences de la médecine d’aujourd’hui… et de demain.

Généralistes et spécialistes, paramédicaux, ils sont de plus en plus nombreux à exprimer le choix d’une médecine en réseau, à ne plus vouloir travailler en solo, pour le mieux-être du patient, pour assurer un suivi de qualité.
Actuellement deux médecins, 2 kiné, une podologue, une ostéopathe, une infirmière, un infirmier, une sage-femme, 1 chirurgien- dentiste avec laboratoire pour les implants, sont réunis au sein de notre maison de santé pluri professionnelle.
Un cabinet supplémentaire a été prévu pour un futur médecin.
Notre objectif était, bien entendu, d’attirer dans ces murs de jeunes médecins, qui trouveront ici un outil taillé sur mesure, de nouveaux professionnels pour remplacer ceux et celles qui vont prendre des retraites bien méritées dans les toutes prochaines années.

Ce pôle médico-social, qui a couté 2.000.000 €, terrain compris, a reçu le soutien du Conseil Départemental à 70% puisque inscrit au contrat départemental de développement et d’aménagement signé en 2015 avec M. GUÉRINI et prorogé par notre présidente actuelle Martine VASSAL.
Sans ces aides nous n’aurions pas pu faire cette réalisation et bien d’autres d’ailleurs.

Corinne Chabaud, toi qui est toujours présente parmi nous, je te prie de transmettre mes remerciements à notre Présidente pour cette aide et souhaite que d’autres subventions suivent car nous avons énormément de réalisations à faire jusqu’à le fin de notre mandat qui est proche.
J’en profite pour adresser un grand merci aux architectes, notamment M. Rill Frédéric, aux entreprises, pour la plupart implantées localement et régionalement, qui ont œuvré pour mener à bien ce chantier.
Merci également aux riverains du pôle pour leur patience et leur gentillesse.
Tous les acteurs institutionnels et politiques nous ont suivis sur ce projet car il a valeur d’exemple de ce que doit être l’intérêt commun.
J’espère, à mon humble niveau, avoir participé, avec l’ensemble de mes collaborateurs, à la mise en place d’un maillage de santé adapté à notre territoire pour favoriser une meilleure répartition des médecins, à l’image d’ailleurs de ce que préconisent les plus hautes instances de l’État et de la Santé. »